Retrouvez tous les évènements de la ville :

« décembre 2018 »
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
 
Accueil du site > Visite du village

La collégiale Saint-Sauveur

L’église collégiale Saint-Sauveur de Grignan fut édifiée entre 1535 et 1542, à l’initiative du baron Louis Adhémar, conseiller et chambellan ordinaire de la chambre du roi, ambassadeur de François Ier à Rome (1538-1540), puis lieutenant général en Provence et gouverneur de cette province en 1541. L’église fut consacrée avant 1539 et érigée en collégiale à cette date, par le pape Paul III. Son implantation spectaculaire au flanc du rocher qui porte le château, contribue à accentuer l’impression de grandeur et de magnificence du site, encore renforcée par la présence des puissantes tours carrées de façade et des hauts contreforts.

L’édifice construit dans la première moitié du XVI° siècle par le maître-maçon Jean Delauche, appartient toutefois à la tradition du gothique méridional : plan à large nef unique et chœur octogonal, voûtes sur doubleaux et croisées d’ogives, fenêtres à remplages. Le portail, édifié en 1542 par Antoine Soysson sur le modèle antique de l’arc de triomphe, présente une large baie en plein cintre, ouverte sous un fronton triangulaire que supportent deux colonnes à chapiteaux corinthiens. Cette façade Renaissance qui contraste avec l’intérieur gothique de l’édifice, est à rapprocher du décor architectural des façades de la cour du puits du château, lui-même réalisé autour de 1543. Le portail, partiellement ruiné par les protestants en 1566, fut restauré par le comte Louis Gaucher Adhémar en 1654.

La couverture en terrasse, aussi audacieuse qu’originale, fut conçue dès l’origine du projet architectural. Elle fut agrémentée d’une élégante balustrade en 1680.

A l’intérieur, la tribune sur trompe, située au sommet du mur nord de la première travée, permettait d’assister aux offices. Elle communiquait avec une petite chapelle située dans la basse-cour du château.

Le mobilier de l’église : retable et peinture du maître-autel, boiseries du chœur, autels latéraux et fonts baptismaux, appartient au XVII° siècle. L’orgue, daté de la deuxième moitié du XVII° siècle, est attribué à Charles le Royer, facteur flamand de Namur.

La plaque commémorative située dans le chœur rappelle la mémoire de Mme de Sévigné qui fut inhumée dans la collégiale le 18 avril 1696.